Abeilles et biodiversité

 CONFERENCE DE LEGE sur le frelon asiatique

  Lège,le 26 04 13 13

 Mesdames et messieurs,bonjour et merci pour votre présence ;

 Dans le cadre du sujet des espèces invasives à l’ordre du jour ,nous allons parler  du frelon asiatiques Vespa Vélutina Nigrithorax bien connu maintenanant de  la plupart d’entre vous .

Il défraie régulierement la chronique des médias et nous allons ,après un petit DVD  instructif réalisé par la scientifique Bernadette DARCHEN ,essayer de faire le point sur la situation .

 F I L M

Si quelqu’un a des questions à poser sur la biologie et l’éthologie de notre véloce touriste,qu’il le fasse .

 Sur la dynamique de l’espèce : le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne se dément pas , il est présent maintenant sur la plus grande partie de notre territoire,mais aussi en Espagne,en Italie et  est apparu en Grande Bretagne .La population est à la hausse ,  de façon variable toutefois selon  les endroits . Nous avons constaté pour le Nord Bassin un important taux de progression entre 2011 et 2012 , atteignant presque le double pour une commune qui est , paradoxe,une de celle qui se bat le plus contre le frelon .

Nous arrivons ainsi en 2012 à un chiffre total pour les 8 communes du Nord Bassin de 474 nids recensés et détruits .

Les effets destructeurs sur l’entomofaune ne sont bien entendu  pas quantifiables, pas davantage sur les abeilles, mais on devine la quantité de nourriture nécessaire à ces milliers et milliers de frelons voraces , véritables trous noirs volants . Beaucoup de pertes hivernales de ruches lui sont imputables de part l’amenuisement de la colonie d’abeille qui ne peut,en dessous d’un certain seuil de sa  population ,  survivre à l’hiver .

 Sur la lutte  entreprise : Nous ne disposons encore d’aucune avancée des scientifiques sur l’élaboration de moyens efficaces pour le combattre ou le détecter .Présent depuis 2004 chez nous,nous en sommes encore pratiquement presque comme au 1er jour , sans lutte généralisée menée avec les moyens nécessaires . Le combat est le fait des apiculteurs qui détruisent plus de mille nids annuellement pour notre département,bénévolement, et aussi heureusement de municipalités conscientes de l’enjeu , encore trop rares comme celle de Lège Cap Ferret . Il convient ici de saluer et de remercier l’équipe municipale de LCF très active et motivée sur le sujet frelon  .

 On peut dire que si toutes les communes oeuvraient comme celle là, le frelon ne progresserait certainement pas comme il le fait ,nous arriverions à mieux le contenir .

 Sur la prise en compte du fléau par la haute administration : Après une annonce en fanfare du prochain classement – fin 2012 – du frelon asiatique en espèce nuisible, la montagne a accouché d’une souris avec  l’arrêté du 26 12 2012 relatif au classement dans la liste des dangers sanitaires du frelon asiatique .Voici donc le frelon enfin reconnu comme un nuisible , mais non pas en 1ere catégorie ainsi qu’il avait été prévu ,mais en seconde ,ce qui est une très grande déception .

Quelle différence me direz vous,puisque le voilà enfin  classé nuisible alors qu’il n’était jusqu’ici que reconnu invasif . Différence énorme qui va permettre au frelon de poursuivre implantation et progression : pour faire court,il existe 3 niveaux de classement : la 1ere catégorie , qui était attendue,crée une stricte obligation pour les autorités administratives d’établir un plan de lutte coordonné et généralisé avec les moyens humains et matériels nécessaires . Au vu de la taille du problème et des enjeux, la 1ere catégorie était nécessaire,absolument nécessaire ;la 2eme catégorie qui a été retenue  se situe dans le conditionnel,le vœux pieux,elle ne met en piste aucun moyen réel  «  elle permettra à l’autorité administrative de définir des actions de surveillance de prévention et de lutte ou encore d’approuver un programme volontaire collectif d’initiatives professionnelles «   en deux mots, nous ne ferons rien mais nous vous regardons agir comme depuis le début et vous avez notre approbation !!! ils ne manquent pas d’air , toujours et encore yaka faucon encore et toujours,mais d’autres que nous …Vous devinez maintenant l’intransigeance de la 3eme catégorie «  ce serait bien que vous  y pensiez un peu «    …..

 Voilà donc l’avenir du frelon assuré, perennisé , en l’absence de toute avancée de ceux qui occupent des postes de scientifiques  ,que ce soit dans le piége sélectif,l’appât à mettre dans le piége , la détection des nids et leur destruction .

Heureusement que les non scientifiques – entendez  apiculteurs, hommes de terrain – élaborent  d’innombrables recherches à tâtons peut on dire car totalement démunis des moyens financiers octroyés  à ceux qui depuis 8 ans n’ont encore rien réalisé .

En conclusion,nous pouvons prévoir, si aucun progrés ne se manifeste,une prolifération accrue de l’envahisseur assortie bien entendu des dommages  qui signent sa présence .

Aidez le plus que vous pouvez à la détection des nids , ayez bien à l’esprit qu’il peut nidifier partout aussi bien dans un vide sanitaire sous la maison qu’à 30 m de haut,en toiture,dans les abris de jardins,les caravannes et bateaux bâchés pour l’hiver . Observez bien les avants toits de vos maisons,le tout petit nid primaire construit à partir de fin février est très souvent bien visible sous les avants toits , les allées et venues réguliéres autour de vos maisons et haies,buissons et arbres .Ne tentez pas la destruction par vous mêmes,signalez à votre mairie ou faites intervenir un désinsectiseur .

 Pollinisateurs , nos chères et irremplaçables abeilles

 

Rien de bien nouveau sur leur déclin,leur disparition programmée . Présentes depuis des millions d’années sur notre terre , nous ayant donnée une nature,une biodiversité extra ordinaires,nous aurons réussi en quelques décennies à la détruire . Les mortalités hivernales et autres sont devenues très préoccupantes . Les causes sont nombreuses et connues pour la plupart :  Pesticides principalement , cultures OGM qui font produire par la plante un insectide retrouvé bien présent dans son pollen – ce qui installe de vraies bombes à retardement lors de la consommation ultérieure du pollen stocké  dans la ruche – appauvrissement grandissant de la diversité  de sa collecte , point fondamental de sa bonne santé et de sa résistance aux agressions , notre espace devenu un bain de pollutions de tous ordres et maintenant saturé de champs électro magnétiques – bienvenue aux 35 millions des nouveaux compteurs électriques Linki  . S’y ajoutent les prédations de l’acarien varroa destructor et du frelon asiatique .Les attaques de maladies sournoises , de virus portés par les varroas . Une perte progressive de leurs défenses immunitaire découle de ce tableau consternant .

Vous connaissez la perfection des produits de la ruche , les multiples vertus du miel dont on découvre sans cesse de nouvelles propriétés dont son extraordinaire pouvoir cicatrisant et anti infections mis à profit depuis des années par,une unité de chirurgie du CHU de Limoges, de la propolis qui est un anti bactérien qui surclasse de loin ce qui se trouve en pharmacie, de la gelée royale cure de jouvence,du pollen , tout est miracle avec l’abeille .

Ce que vous pouvez faire pour elles :Leur redonner ce que l’homme leur a retiré :une nourriture la plus variée possible , et abondante,par un ensemble de plantes et arbustes ou arbres méllifères . La liste en est longue  , vous trouverez aisément sur internet ou dans des ouvrages d’apiculture . Aussi modeste soit votre parcelle, semez et plantez pour les pollinisateurs ,lavande,romarin,trèfle phacélie, etc…Vous trouverez des sachets  de semences composées .

Apprenez à bien différencier les bourdons des frelons, ils sont eux aussi d’indispensables pollinisateurs, pour certaines fleurs l’abeille ne peut venir butiner que si le frelon est passé auparavent. Ne négligez pas pour autant les abeilles  solitaires, abeilles de terre qui passent généralement inaperçues car très discrères, pollinisatrices elles aussi .

Bannissez bien entendu tous les pesticides de votre  propriété, on peut lutter contre pucerons et autres avec coccinelles, aspersion au savon noir ou purin d’ortie ou de prêle .

Plantez si vous avez un peu de place noisettiers, tilleul ,saules marsault . Laissez en mini jachère sauvage un peu d’espace libre,ne serait ce qu’un mètre carré .

Un grand merci pour elles et bonne fin de soirée .

Un document sur le déclin des abeilles ICI imgvoici-le-printemps.pdf imgvoici-le-printemps.pdf

 

img-0007-1.jpg

 

Une abeille est venue me voir, démoralisée ,chargée d’un important message par ses sœurs. Voici ce qu’elle m ‘a dit :

                          Nous sommes mal, très mal, de plus en plus mal, pour de multiples raisons sur lesquelles tu ne pourrais agir ce soir, sauf une et voilà ce qu’il faut que tu fasses : tu vas lancer un appel à tous ceux qui veulent  lutter contre  notre disparition en cours, par des gestes très simples à la portée de tous. .

 Il faut d’abord que je t’explique : depuis la nuit des temps, nous sommes intimement liées à la fécondation du monde végétal , sans nous et nos autres frères pollinisateurs, vous n’auriez pas connu la fabuleuse générosité de la nature, l’incroyable richesse et diversité  qu’elle nous offre  . En retour, elle nous offrait le couvert , plantureux jusqu’il y a quelques décénnies , le festin nous était servi partout et surtout d’une prodigieuse diversité : dans les prairies fleuries qui n’étaient fauchées qu’après notre passage, dans les haies très riches en variétés , sur les talus, dans les vergers et potagers pas ou très peu arrosés des multiples produits dits phytosanitaires, cela fait plus joli que MORTIFERES . Les eaux, qui nous sont tellement nécessaires , étaient exemptes de toutes ces molécules qui nous tuent peu à peu – je te signale au passage, et tu ferais bien de t’en souvenir, que nous cheminons dans le même convoi, l’espèce humaine est simplement dans le wagon suivant, et nous allons tous ensemble vers le même terme – et il n’y avait pas partout ce brouillard de champs électro magnétiques  très nocif .

Nous pouvions grâce à cela  produire d’importantes quantités de miel et des autres produits de la ruche , que vous appréciez tellement , mais surtout  conserver et transmettre nos extraordinaires capacités de production et de reproduction de générations futures aussi performantes .Ce que vous appelez patrimoine génétique, mis en lambeaux sous les agressions . Nous puisions notre vigueur, nos protections immunitaires , nos moyens de défense  dans la quantité , mais surtout dans la diversité des offrandes de la nature . Hélas, cela n’est plus qu’un souvenir sauf en de rares lieux privilégiés ;Les pesticides , les monocultures intensives , les O G M , l’envahissement  galopant des hommes sur nos territoires ont réduit à bien peu ce qui nous reste.

Nous mourrons par millions , par milliards, dans une sorte d’indifférence générale, alors même que chacun constate : Tiens , depuis quelques années , les abeilles ne viennent plus …..  Tout simplement parce que nous sommes en train de disparaître .

Je suppose que tu as bien compris le contexte, je vais en venir à notre appel . Aussi minime que sera la réponse, elle  aura son importance et sera bénéfique. Tout d’abord, un petit peu d’arithmétique pour voir si tu as bien retenu :

 

BEAUCOUP  X  RIEN  égale      …..     RIEN        

 

BEAUCOUP  X   PEU   égale         BEAUCOUP        

 

Mon appel est donc adressé à tous,pour essayer de reconstituer un environnement vivable pour nous, par la plantation de plantes, d’arbustes et d’arbres mellifères les plus variés possible, afin que nous puissions retrouver un peu de ce que nous avons perdu et qui nous manque tellement. La moindre touffe de lavande, la plus modeste vigne vierge, la plus petite  surface mise en mini jachère par une pincée de phacélie, mellilot et trèfle blanc seront pour nous une bénédiction, et pour ceux qui ont un peu de place , acacias, tilleul, noisetiers etc … bruisseront de nos visites incessantes lors de la floraison. Si peu que ce soit, faites le, nous vous le rendrons au centuple par notre action indispensable sur vos cultures, et bien entendu par ce miel que vous aimez tant .

 Assure toi  a t elle insisté , que tu as su faire passer mon message,demande s’il a bien été entendu. Quand elle m’a  confié cela, j’ai bien senti qu’elle était inquiéte et n’avait pas trop confiance, et qu’elle reviendrait me voir.

Alors,je vous prie, que faudra t il lui dire lorsqu’elle reviendra, pourrais je lui répondre que son message a été bien reçu ,et que beaucoup de fleurs  attendrons les abeilles ???

 Une liste des plantes,arbustes  et arbres  méllifères est à votre disposition ci-dessous

 Pierre FREYSSINEL      pfreyssinel@free.fr

liste-plantes.png

 

abeilles-en-danger.png

 
img-0003.jpg

img-0003-2.jpg Phacélie et moutarde                                                                          Lavande

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/02/2014