CR réunion publique 16/10/10

Compte rendu de la réunion-débat du 16 octobre 2010

17H salle RPA à Andernos les bains

Les personnes présentes, une bonne cinquantaine, sont remerciées et la présentation du bureau collégial de l’association est faite. Nous précisons que notre action s’étend sur tout le Bassin-Nord.

1 Présentation des différents projets (secteurs d’enjeux) du futur PLU

Matoucat: Le PLU prévoit d’insérer un nouvel emplacement pour les pompiers, implanter un lotissement en construction libre et des logements sociaux. Le camping des Arbousiers serait déplacé face au cimetière. Le problème, c'est que Matoucat est une ancienne décharge non réhabilitée pour laquelle une analyse du sol est demandée. Nous souhaiterions conserver cette zone en tant que réserve naturelle car il y a des zones humides, des espèces protégées et leurs habitats à protéger.

Aérodrome: le projet de la mairie est de faire un aérovillage (lots viabilisés pour construire sa maison et le hangar pour son avion privé), d'agrandir l’aérodrome et bétonner la piste. Or, il y a de plus en plus de trafic. Nous sommes d’accord pour qu’il reste tel qu’il est actuellement comme le souhaitent certains usagers de l’Aéro-club. Des participants précisent que cet été, ils n’ont pas eu deux heures d’affilée sans le passage d’un avion. D'autre part, certains avions survolent les maisons au mépris des règles. Seuls les adhérents de l’aérodrome respectent les règles. La mairie veut développer les activités commerciales au profit des touristes.

Golf: ce sont des terrains privés et les décideurs sont privés. En fait derrière le projet de golf, il y a un projet résidentiel de 150 pavillons pour résidence de standing (voir le site Internet du Groupe Albiac). Pour toute question, à la Mairie, il faut demander Benjamin Viry.

Port du Bétey: Ce port date de 1968, pour 150 bateaux, mais n’a jamais été entretenu. Le projet prévoit un port à flot avec une écluse pour qu'il y ait tout le temps de l'eau afin de permettre aux gros bateaux de rentrer. Une nouvelle darse serait créée pour pouvoir recevoir des bateaux de 12 mètres. Ce projet va impacter gravement l'environnement du ruisseau le Bétey, détruire 70 arbres dont les chênes du terrain de boules et réduire la plage boisée avec la proximité de la station de recueil des eaux noires. C'est anti écologique et anti social. Nous proposons d'étudier d'autres alternatives telles que des pontons flottants ou des ports à sec.

Le Coulin: projet d’un EHPAD(établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) sur 1 ha de la forêt et un autre projet non encore défini sur 2 ha en suivant. Un recours contre l'autorisation de vente ( CM du 31 aout 2009) a été déposé au Tribunal Administratif. Nous ne sommes pas d’accord pour la construction d’un EhPAD sur ce terrain. C’est un investisseur privé qui pourrait le construire et la gestion serait confiée à un locataire, la société ORPEA. Mais le Comité régional d'organisation sanitaire et social n'a pas donné l’autorisation de construire l’Ehpad sur ce site à cause de la submersion marine du 28 février 2010 (Xynthia)

 2 Exposé sur la pollution du bassin et des différentes causes de cette pollution.

Deux points retiennent l'attention: la rapidité de la dégradation et l'urgence des actions à mener. Le bassin est une toute petite cuvette par rapport à son bassin versant. Le bassin est le seul exutoire vers l'océan entre la gironde et l'Adour et reçoit toutes les eaux de la Leyre, 28 ruisseaux naturels et des canaux venant des étangs. Le PNM, Parc Naturel Marin ne s'occupe que de la partie maritime, il faut donc oeuvrer pour qu'il soit relié aux SAGE ( schéma d'aménagement et de gestion des eaux).

Quant on observe le Bassin ce qui saute aux yeux c'est la disparition des zostères (herbiers, varech) ce n'est pas une cause de la dégradation des eaux mais une conséquence, de quoi? Sûrement de la chimie contenue dans les eaux qui se déversent dans le bassin. Cette chimie est la conséquence de l'urbanisation, les eaux pluviales qui lessivent les sols (pesticides, hydrocarbures, désherbants) de l'agriculture (engrais) des bateaux et de la construction qui utilisent des peintures antifouling. Un participant ajoute que les décharges anciennes polluent les nappes phréatiques et que ces polluants se déversent dans le bassin par les nombreuses résurgences.

Les zostères disparaissant, les vases ne sont plus fixées, elles sont émulsionnées et se déposent dans les chenaux, sur les zostères (empêchant la photosynthèse) de nouvelles plantes apparaissent, les spartines qui retiennent les sédiments et font monter les fonds; tout cela gêne les courants naturels et accentue les processus de sédimentation.

Or l'organisation du bassin montre que tout est absolument verrouillé par de nombreux organismes où on retrouve toujours les mêmes acteurs. Des études couteuses sont lancées mais rien n'aboutit et pendant ce temps, le bassin se meurt. Au cours du dragage du port de Cassy on a remis en suspension dans le bassin 15 000 M3 de vase dans le bassin, aucune voix ne s'est élevée contre ce procédé. Il faut prendre conscience de ce qui se passe et lutter contre tous les projets qui vont avoir un impact sur la qualité des eaux du bassin, tel le futur golf qui va amener de nouveaux polluants dans le Cirès déjà chargé en nitrates.

 3 Des outils pour lutter contre l’urbanisation

 Pour les Scot, Plu, Padd, Cos, il est obligatoire d’avoir une évaluation environnementale et une étude d'impact. Le parc marin ne pourra rien faire contre l’urbanisation. Mais nous avons des outils pour lutter contre l’urbanisation: ce sont la loi littoral et le Grenelle II.

La Loi Littoral qui date de 86 est contraignante. Les maires et les préfets qui soutiennent les maires alors qu’ils devraient la faire respecter ne veulent pas l’appliquer.

Que dit la loi Littoral?

Qu’il faut préserver les espaces remarquables (par exemple: la chênaie du Coulin)

Que l’on ne doit pas étendre l’urbanisation en tache d’huile: un lotissement ne doit pas suivre un autre lotissement. Un lotissement n’est pas une agglomération.

 Et le Grenelle II? Avant le Grenelle II, il fallait être une association agréée pour pouvoir se procurer les documents relatifs à l'enquête publique, maintenant tout citoyen peut les demander en mairie au service d'urbanisme, sinon saisir la CADA (commission d’accès aux documents administratifs), le préfet, le ministère de l'environnement, etc...Pour que les actions soient efficaces il faut participer aux enquêtes publiques qui aboutissent à un avis réservé ou négatif du commissaire enquêteur. C’est la démocratie participative(sous la pression de l’Europe)

En conclusion

Andernosiens, habitants du Nord-Bassin, participez aux enquêtes publiques et si vous n’arrivez pas à vous procurer les documents relatifs à l’enquête, contactez l’association Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon.

 

Adhérez à l'association ECOCITOYENS du BASSIN d'ARCACHON

Adhérez à l\'association

1 vote. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. veillon françois (site web) 16/06/2011

Polémique sur les vers du poète…

J’aurais aimé, comme les chantres du bassin d’autrefois,
Louer les mérites de cette calme et paisible lagune,
Mais si je fais des vers, hélas c’est sans mauvaise foi
Car céans ce que j’observe, me remplis d’amertume ;

Les vers, qu’ils soient de vase, ou bien arénicoles
Semblent bien supporter ce dont ils se nourrissent
Car je les vois récoltés, pour des besoins piscicoles,
Par des hommes bottés, qui pour eux s’accroupissent.

Savent-ils, ces braves pêcheurs, que si les coquillages
Ne sont plus guère propices à la consommation,
Ces lombrics qui se gavent, assez loin de la plage,
Renferment des poisons qui font des mutations.

J’aurais aimé vanter l’anse où se couche l’astre d’or
Mais pas à marée basse, car le spectacle outrageant
De ce manteau de boue, dans son linceul de mort,
Me donne le frisson, devant ce cloaque affligeant.

Alors les vers, qu’ils soient de vase ou de mirliton
Habitants des tumulus ou d’honnêtes maisons,
Ne sont que les témoins d’un douloureux passage
Et il vous faudra bien vite écouter ce message

Car bientôt, envers et contre tous, il y aura demain,
Glaive perfide menaçant les valeurs du bassin,
Et les larmes et les supplications n’y feront rien
Car le profit des nantis, n’aura plus rien d’humain.

François Veillon

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau