Le Bassin d'Arcachon

Dossier "Projet Littoral interface terre-mer" Etudiants AgroTech Paris:

A enregistrer sur votre ordinateur

apt-pjtlittoral2013-rapport-agriculture-diffusion.pdf apt-pjtlittoral2013-rapport-agriculture-diffusion.pdf

apt-pjtlittoral2013-rapportostrciculture.pdf apt-pjtlittoral2013-rapportostrciculture.pdf

apt-pjtlittoral2013-rapport-herbiers-o-zostares.pdf apt-pjtlittoral2013-rapport-herbiers-o-zostares.pdf

apt-pjtlittoral2013-rapport-qualite-eaux-diffusion.pdf apt-pjtlittoral2013-rapport-qualite-eaux-diffusion.pdf

apt-pjtlittoral2013-rapport-risques-littoraux-diffusion.pdf apt-pjtlittoral2013-rapport-risques-littoraux-diffusion.pdf

apt-pjtlittoral2013-rapportvisions-attentesba.pdf apt-pjtlittoral2013-rapportvisions-attentesba.pdf

apt-pjtlittoral2013-resumes.pdf apt-pjtlittoral2013-resumes.pdf

Le Bassin d'Arcachon, qu'est ce que c'est?

C'est l'exutoire de la Leyre, du Canal des étangs, du canal des Landes, de 28 ruisseaux, et comme c'est une dépression assez creuse, les eaux souterraines y déboulent par les résurgences.

 

diapo-Scot-images_003.jpg

 

 

Toutes ces eaux arrivent par de multiples nappes: certaines, profondes de 150 m à 200m (qui alimentent les puits artésiens) d'autres, les nappes de ruissellement moins profondes, de cinq à trente mètres pour les plus profondes (les nappes de vos puits en réalité) Toutes ces eaux proviennent des glaciers des Pyrénées et du Massif Central, ces deux importants et grands courants vont naturellement se déverser pour la plus grande quantité dans le Bassin d’Arcachon .

Les eaux de pluies sont importantes aussi, car elles lessivent sur leur passage une multitude de champs cultivés ou non, les golfs, les jardins, les routes, les rues, les parkings (ou sont étalées les nappes d'huiles en provenance des véhicules automobiles) et toutes les zones imperméabilisées ou non.

Les eaux de pluies se déversent naturellement dans de multiples fossés, lesquels s'écoulent à leur tour dans les grands collecteurs qui se jettent dans le bassin, qui est le point final du parcours.

Les eaux «dites» de ruissellement ont rencontré sur leur chemin les lixiviats des nombreuses décharges qui sont en activité depuis trente cinq ans environ ( la majorité de ces décharges est située sur le pourtour du bassin ) décharges qui ne sont actuellement «scandaleusement» pas encore excavées. Autrement dit, toutes ces eaux se précipitent dans l'exutoire naturel qu'est le Bassin d'Arcachon,

Ces eaux sont chargées bien entendu de produits de toutes sortes à haute teneur toxique : lixiviats, pesticides, engrais nitratés ou phosphatés, PCB, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) etc...

 

Les lixiviats

L'enfouissement des déchets a été réalisé pendant longtemps de façon précaire, sans aucune contrainte ou contrôle des différentes catégories de déchets stockés et enfouis.

Tout a été enfoui pèle-mêle dans un sous-sol sableux donc fragile, et au plus près de la nappe phréatique qui se trouve pratiquement au ras du sol. Ces opérations ont été faites sans aucune précautions particulières .

Les conséquences sont des pollutions graves des sols et de l'eau (l'eau de vos puits en général) et des nuisances olfactives ou visuelles.

La préservation écologique d’un site est capitale pour éviter les pollutions :

Les jus pollués provenant de la décomposition des déchets et de l’infiltration des eaux de pluies s’appellent les lixiviats : s’ils ne sont pas entreposés en milieu fermé, ils peuvent s’infiltrer et polluer les eaux souterraines ou les eaux de surface

Les ruissellements de lixiviats peuvent être porteurs de produits chimiques cancérigènes et sont très nocifs pour l’environnement et la santé.

Résurgences?

Les nombreux lixiviats fatalement mélangés aux eaux de ruissellement vont, par la gravitation naturelle, se déverser au bassin par les nombreuses résurgences qui passent sous les vases; car toutes ces eaux polluées et non polluées, vont bien quelque part...

On ne peut que s'interroger sur les impacts probables de cette pollution sur la faune et la flore du Bassin.

Quand on pense au nombre de décharges: Audenge, Andernos, Ares, Lège, Le Porge (pour les plus connues) comment ne pas se poser légitimement de questions sur notre avenir?, qui pour l'instant, et en partie, repose sur une pollution latente, qui est pour le moins insupportable!

La population est seule juge, nous associations, nous ne sommes que les portes paroles consultatifs et défensifs des adhérents. Les lois ont évolué et chaque fois que nous serons en mesure de le faire, nous demanderons à ce qu'elle soit respectée.

Les centres d'enfouissement techniques (CET)

Conformément à la loi 92-646 du 9 juillet 1992, et depuis le 1er juillet 2002, les installations d'élimination des déchets par stockage, les Centres d’Enfouissement de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU) sont autorisés depuis 2002 à accueillir uniquement des déchets ultimes : ces déchets correspondent aux ordures ménagères ne pouvant être ni recyclées, ni récupérées, ni valorisées.

Les CSDU sont soumis à des normes environnementales renforcées pour éviter toute pollution du milieu naturel par infiltration et pour garantir une parfaite réhabilitation des sites après leur exploitation :

  1. implantation de barrières de sécurité naturelle
  2. couches de protection
  3. stockage des déchets dans des alvéoles (compartiments spéciaux dédiés à accueillir les déchets, creusés dans le sol au fur et à mesure des besoins) au sein du centre d’enfouissement technique
  4. récupération et traitement des lixiviats
  5. combustion des gaz (méthane, dioxyde de carbone) issus de la fermentation des déchets
  6. contrôles environnementaux durant l’exploitation et pendant 30 ans à l’issue de l’exploitation.

 

img-0007.jpg

Le Centre d'Enfouissement Technique d'Audenge dont l'étanchéité n'est pas garantie (voir la photo) distille ses lixiviats dans la nature environnante, en particulier les deux ruisseaux qui jouxtent les 40 hectares de déchets et les eaux de ruissellement qui passent sous la décharge.

Pour en savoir plus, c'est ICI

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/09/2013