Les perturbateurs endocriniens

La conférence du Dr Charles Mesbah

 

Une minorité de personnes commence à prendre conscience que notre Terre va mal, que le climat se dérègle, que les catastrophes physiques menacent notre planète, inondations, tremblement de Terre, sécheresse et j'en passe.

Il y a une autre catastrophe plus sournoise, plus subtile, moins visible mais tout aussi ravageur qui menace la santé des êtres humains. La pollution chimique peut avoir des conséquences immédiates, mais elle peut avoir un effet à retardement et c'est  de cela qu'il sera question dans ce court exposé.

Un concept est né dans les années 80, celui des perturbateurs endocriniens. La vie, végétale, animale et humaine a besoin pour son bon fonctionnement, de clefs qui permettent d'ouvrir et de fermer des réactions biochimiques. Ces clefs sont adaptées à la serrure. La clef est faite sur mesure. Une mauvaise clef peut déformer la machinerie et la bloquer. En biologie l'hormone est la clef et le récepteur est la serrure. 

Une fausse clef détériore la serrure et une fausse hormone peut dérégler le fonctionnement d'un organe et sa physiologie....

Notre environnement commence à se remplir de faux hormones qui dérèglent la physiologie végétale, animale et humaine.

Parmi les glandes endocrines il y a les glandes endocrines de la reproduction

Le sujet traité porte sur les perturbations des glandes endocrines du fœtus... 

Le diaporama présenté est ci dessous:

Diaporama sur les perturbateurs endocriniens 27 01 2014Diaporama sur les perturbateurs endocriniens 27 01 2014 (1.98 Mo)

 

CONSEILS AUX PARENTS pour éviter la contamination

Conseils aux parents peConseils aux parents pe (303.89 Ko)

 

Le rapport du Sénat sur les perturbateurs endocriniens

 

Intégralité

 Rapport s nat pe 10 7651Rapport s nat pe 10 7651 (12.39 Mo)

 

Extrait du rapport qui date de 2011:

UNE MULTIPLICATION DE MALADIES ENVIRONNEMENTALES

On constate, dans les pays occidentaux, une multiplication des maladies d’origine environnementale, c’est-à-dire liées au mode de vie, essentiellement certains cancers, des troubles de la fertilité et des malformations du tractus urogénital dans la descendance.

L’augmentation de l’incidence de certains cancers apparaît préoccupante. En France, le taux d’incidence de tous les cancers a augmenté de 35 et 43 % respectivement chez les hommes et les femmes depuis 1980 (source Inserm). Les perturbateurs endocriniens pourraient être impliqués dans la survenue des cancers hormono-dépendants. Chez l’homme, il s’agit, principalement des cancers de la prostate qui ont été multipliés par quatre depuis 1975. Chez la femme, le cancer du sein a vu son incidence doubler depuis 1980.

Les maladies métaboliques, telles que l’obésité, sont également en croissance très rapide et pourraient toucher 25 à 30 % de la population dans nombre de pays.

Un autre sujet de préoccupation est la possible dégradation de la fertilité humaine. Depuis 1992 et les travaux publiés par les danois Niels-Erik Skakkebaek et Elisabeth Carlsen, un consensus s’est progressivement établi dans la communauté scientifique pour estimer que, depuis 1950, le nombre de spermatozoïdes avait été divisé par près de deux. Plus encore, les chercheurs danois ont émis l’hypothèse d’un syndrome de dysgénésie testiculaire, liant baisse de la qualité du sperme, augmentation des cryptorchidies et hypospadias, et augmentation du cancer du testicule. D’autres données, comme la diminution de l’âge de la puberté, tendent à faire penser que le système génital féminin serait également perturbé. 

Un perturbateur endocrinien reconnu: le Bisphénol A ou BPA: vous en avez plein les doigts!

Vous pensez peut-être que, pour que les œstrogènes aient un effet, il en faut de grandes quantités, c'est faux !
Depuis maintenant une bonne quinzaine d'années, de nombreux chercheurs s'accordent pour reconnaître la nocivité des perturbateurs endocriniens. Il s'agit de molécules dont la structure chimique est similaire à celle des hormones sexuelles naturelles telles que celles des œstrogènes par exemple.

Ces perturbateurs endocriniens constituent un véritable problème écologique et sanitaire, car ils perturbent aussi bien la faune de nos rivières en féminisant les populations de poissons, que la santé humaine en provoquant des troubles de reproduction, neurologique, immunitaire ou encore de développement fœtal.

Comment éviter ou limiter le contact avec ces perturbateurs endocriniens ?

Celui dont on entend le plus souvent parler est le bisphénol A (BPA). Il est omniprésent puisqu'on le trouve dans de nombreux emballages plastiques, y compris dans le revêtement intérieur des boîtes de conserve et des canettes afin d'éviter le contact des aliments et des boissons avec le métal. On le trouve aussi dans les canalisations en plastique qui véhiculent l'eau de ville. On a aussi identifié, il y a déjà quatre ans, une source inattendue de BPA : les tickets de caisse imprimés sur papier thermique. Mais ce que l'on sait depuis peu, c'est que ces tickets constituent l'une des principales voies d'exposition, la plus rapide et la plus insidieuse...

Vous sortez des magasins avec ce petit bout de papier que vous manipulez beaucoup sans vous en rendre compte. Ce papier thermique est enduit d'un revêtement qui noircit à la chaleur qui émane de l'imprimante des caisses enregistreuses. Ce revêtement qui donne l’aspect glacé à votre ticket contient du BPA. Les recherches actuelles montrent que la manipulation de ce type de papier est suffisante pour augmenter vos niveaux corporels de BPA.
Rappelons que les meilleurs poisons sont ceux auxquels on est exposé très fréquemment à petite dose. C'est le principe de l'infinitésimalité sur lequel repose, entre autres, l'homéopathie.
Sans compter qu'en plus du BPA, l'on cumule généralement d'autres toxiques même si l'on se nourrit avec des aliments biologiques et que l'on a une hygiène de vie irréprochable.

Une volée d'études alarmantes

Des chercheurs de la Harvard School of Public Health ont recruté 24 étudiants et membres du personnel afin de participer à une étude sur la toxicité du BPA.
Avant le début de l'étude, 20 des 24 participants avaient des niveaux de BPA mesurables dans leur urine. Ces personnes ont été invitées à manipuler à mains nues des souches de magasins pendant 2 heures. Après ces 2 heures, on a trouvé du BPA dans les urines de l'ensemble des participants. Et chez les personnes qui en avaient déjà, on a trouvé une concentration encore supérieure de bisphénol A dans leurs urines.

 

Une semaine plus tard, pour la deuxième partie de l'étude, les participants ont à nouveau manipulé les mêmes papiers durant 2 heures, mais ils étaient alors munis de gants en nitrile. Malgré cette mesure préventive, on a quand même assisté à une augmentation significative des taux de BPA.

Cette constatation est alarmante quand on sait le nombre de papiers de ce type que manipulent les caissiers ou les employés de banque qui devraient la plupart du temps porter des gants lors de ces manipulations. Cette mesure devrait être appliquée particulièrement pour les femmes enceintes ou celles en âge ou désireuses de l’être.
On ne sait pas encore si le latex ou d’autres matières empêcheraient cette contamination. Par contre, ce que l'on sait, c'est que le BPA migre à travers la peau après avoir tenu ce type de papier durant seulement 5 secondes.

Il a également été constaté que la quantité de BPA qui traverse est 10 fois supérieure si la peau des doigts est humide ou grasse.
Des études concernant la nature du papier ont également été réalisées. C'est ainsi que l'on a constaté que sur 13 papiers d'impression thermiques, 11 contenaient du BPA.

Il existe des contaminations plus subtiles

Par exemple, celles provoquées par le simple contact des billets avec les tickets de caisse glissés dans un portefeuille.
Une étude publiée dans « Environmental Science and Technology » montre que des chercheurs qui ont analysé des monnaies de papier de 21 pays ont trouvé du BPA sur chacune d'entre elles.

Bien évidemment ce type de contact n'est pas le plus dangereux. Manger des aliments en conserve ou contenus dans des barquettes plastiques chauffées au micro-ondes constitue une bien plus grande menace pour la santé.

Le gras et le BPA, une histoire d'amour

Il faut savoir que les toxiques et notamment les perturbateurs endocriniens ont une accointance particulière avec les molécules graisseuses surtout lorsqu'elles sont chauffées. C'est ainsi que lorsque des aliments contenant des graisses sont réchauffés dans un four à micro-ondes à même la barquette, leur contamination est maximale. Une autre étude relate que boire de la soupe en conserve pendant 5 jours augmenterait de 1 000 % la concentration urinaire en BPA !

Vous aurez très certainement compris qu'afin de se préserver du bisphénol A, mais également de bien d'autres toxiques et perturbateurs endocriniens, il faut éviter les aliments en conserve ou les plats préparés industriellement et contenus dans des barquettes plastifiées et bien sûr les sodas principalement en canettes.

Puisqu'on a constaté que le BPA a la fâcheuse tendance de contaminer tout ce avec quoi il entre en contact, il semble sage de refuser les tickets de caisse le plus souvent possible si vous n'en avez pas besoin.
Il est également conseillé de se laver les mains le plus rapidement possible après avoir manipulé ce type de papiers ou même des billets de banque ou de la monnaie surtout si vous avez la peau grasse.

!Bienvenue dans un monde où il va falloir se méfier de tout ce que l'on touche. 

 

 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 06/05/2014