Traitement des vases portuaires

 

Et sa réponse du 20 juin

Chers écocitoyens,

 J’ai bien reçu votre mail relatif au projet d’accueillir sur "l’écopole du Teich" à côté du centre de valorisation des déchets de la COBAS, un centre de valorisation des matériaux issus des dragages des ports du Sud Bassin.Un projet similaire est en cours de réflexion à Arès pour les ports du Nord et de l’Est du Bassin.

 Ce site aurait vocation à accueillir les produits de dragage, ce qui éliminerait définitivement le risque de clapage en mer ou de création de bassins de décantation supplémentaires en limite du littoral.

Il permettrait de traiter les matériaux (dessalage, dépollution éventuelle, calibrage, séchage) en bassin étanche.

 Ces matériaux seraient ensuite valoriser en matières premières (sous couche de voiries par exemple en substitution de granulats prélevés en rivière) pour le BTP.

 Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint une présentation sommaire du projet.

 Je vous prie d’agréer, chers écocitoyens, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 François DELUGA

Député-Maire du Teich

 

Notre courrier du 13 juin à notre député François Deluga

 

Monsieur le Député Maire

 Nous avons appris fortuitement, la tenue, sur votre commune, d’une réunion traitant du stockage et du recyclage des sédiments issus des dragages du Bassin d’Arcachon.

 Les volumes considérables de sédiments à extraire sont pour l’instant un obstacle important. Une utilisation comme matière première serait une solution inespérée à ce problème.

 L’objectif majeur de notre association étant le rétablissement de l’équilibre écologique de la lagune, nous sommes évidement très intéressés et souhaiterions être associés à toutes les actions permettant le rétablissement de l’hydraulique du Bassin interne, nord et est.

 Nous avons obtenu de votre part une écoute attentive à nos suggestions sur les antifoulings, aussi nous espérons qu’il en sera de même sur ce problème.

 Veuillez agréer Monsieur le Député Maire, l’expression de nos salutations distinguées

 Les Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon

 

Les boues de dragage et les contaminants de l’alimentation

 

La concentration des micro-polluants dans les chaînes alimentaires, une question qui ne date pas d’hier

Dès la fin des années soixante, d’importantes pollutions diffuses par des composés organiques stables (organochlorés, à commencer par l’ancêtre, le DDT, puis les PCB dans les années 70) ou par des métaux lourds sont observées. Elles ont conduit à des concentrations significatives, voire importantes, chez les animaux supérieurs en fin de chaîne alimentaire et chez l’homme lui-même. Des effets considérables sont dès lors observés, tant en milieu terrestre qu’aquatique, notamment sur la reproduction ou la mortalité de certaines espèces marines (oiseaux en particulier).

Certaines populations humaines littorales consommant beaucoup de poissons se sont révélées singulièrement exposées. Dans le cas du mercure, dont le cycle marin passe par une biotransformation en méthyl-mercure au niveau des sédiments, l’empoisonnement a produit de très nombreux cas de graves handicaps neurologiques et des cas mortels, parfois en assez grand nombre comme à Minamata au Japon, situation comprise en 1959 et révélée au monde à partir de 1970.

Divers éléments radio-actifs répondent aux mêmes lois et processus de bioconcentration par certains organismes et de bioaccumulation dans certains tissus spécifiques (iode dans la thyroïde, strontium dans les os, césium dans les tissus musculaires).

Le TBT, tributyl-étain, composé organostanique, perturbateur endocrien et toxique pour de nombreuses espèces, a été massivement dans lespeintures anti-fouling. Progressivement interdit (mais continuant de circuler un peu ici et là), il a été utilisé jusqu’en 2003, et reste stocké en grandes quantité dans les boues de nombreux ports.

Le danger tient au fait que les substances en cause s’avèrent toxiques à très faible dose et peuvent se retrouver à des concentrations appréciables dans des aliments d’origine marine (Ruthénium 106 et pain d’algues gallois). Les espèces filtrantes sont particulièrement exposées aux microparticules solides chargées de contaminants par adsorption (eaux turbides). Les poissons stockent dans leurs viscères et dans leurs muscles divers polluants organiques et organo-métalliques stables.

Aux polluants chimiques, il convient d’ajouter un autre facteur, celui de la pollution microbiologique des vases qui atteint des niveaux préoccupants dans certains ports, avec la présence de nombreux germes pathogènes. Cela s’est vérifié à l’occasion d’études conduites préalablement à des projets de dragage, par exemple à La Rochelle (voir fiche : « Une avalanche de projets locaux »). Cette forme de pollution est susceptible d’affecter tant la qualité des eaux pour la baignade et les sports nautiques (plaisance, plongée, etc.) qu’une nouvelle fois la pêche à pied où les installations de production aquacoles.


Il est préoccupant de noter que dans la grande interview donnée au journal Libération sur l’avenir de l’agriculture et de la pêche françaises (deux pleines pages dans l’édition du 25 novembre 2010) par Bruno LEMAIRE, Ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire, pas une seule fois les questions sanitaires concrètes ne sont évoquées, malgré tous les scandales alimentaires du passé récent (antibiotiques, hormones, farines animales et prion, lait frelaté...).

Une vague allusion à « une alimentation de qualité », et l’affirmation que « l’agriculture européenne... est la plus propre au monde » (alors que la France reste le deuxième consommateur mondial de pesticides en matières actives !) ne rassurent pas sur les perspectives de lutte contre les contaminants marins de la chaîne alimentaire en France.

Ce constat paraît inquiétant, car les sédiments sont un lieu de passage quasi obligé pour la plupart des polluants marins à durée de vie longue, phénomène qui prend des proportions particulières près des sources d’émissions de ces micro-polluants et dans les zones de dépôt ou de transport des sédiments : estuaires, ports, baies fermées, lagons, mangroves.

Ce qu’on découvre aujourd’hui de la richesse biologique et de l’intérêt des fonds marins n’incite plus du tout à rechercher des zones d’immersion plus au large et plus profondes, ce qui revient à déplacer les problèmes, et peut-être même à les aggraver du point de vue des écosystèmes.

Au-delà de la santé humaine, c’est toute la question de la santé des milieux et des espèces qui est en jeu.

Un texte de France Nature Environnement

http://www.fne.asso.fr

                 

 

L’envasement

 Comme vous le savez sûrement déjà, notre lagune a été créée par un fleuve, la Leyre et son delta. Au fil des siècles, le débit de la Leyre s’est amenuisé, réduisant par là même l’étendue du delta et de la lagune. De nos jours, le débit est si faible que l’eau du fond du Bassin met 21 jours pour se renouveler.

 Les sédiments et matières en suspension (MES) chariés par le fleuve ne parviennent plus à s’évacuer vers la mer et se déposent dans les creux (ports, chenaux, esteys,etc...) A Andernos, à marée basse, nous allions parfois nous baigner au "trou de Jeanette", endroit sablonneux très profond au milieu du chenal. En une dizaine d’années, le trou s’est comblé. Nous avons observé aussi une élévation du niveau de l’estran, 25 cm environ. D’autre part, les herbiers de zostères (varech) ont quasiment disparu dans le fond du Bassin, laissant la place à une vase fluide qui n’est plus fixée et se met en suspension quand la marée arrive.

 En plus de la disparition des zostères est apparue une espèce invasive: la spartine. Ces spartines dont les plaques ne cessent de s’étendre ont tendance à capter les vases en faisant un rempart au courant, contribuant ainsi à une accélération de la sédimentation. En fait, tout ce qui ralentit le courant, contribue à accélérer le dépôt des matières en suspension.

 Les ports et les chenaux s’envasent et il faut bien procéder au dragage.

 

Mais: que faire de ces importants volumes de vase?

 Il existe deux procédés: le clapage et les bassins de décantation.

 Le clapage

Il consiste à déverser en mer des substances (généralement, déchets ou produits de dragage), en principe à l’aide d’un navire dont la cale peut s’ouvrir par le fond. Par extension, le clapage désigne toute opération de rejet en mer de boues ou de solides (par exemple, par refoulement à l’aide de pompes).Cette méthode est maintenant proscrite par le STVP (schema de traitement des vases portuaires )

 La décantation

 C’est une opération de séparation mécanique, sous l’action de la gravitation, de plusieurs phases non-miscibles dont l’une au moins est liquide.On peut ainsi séparer soit plusieurs liquides non-miscibles de densités différentes, soit des solides insolubles en suspension dans un liquide. Cette méthode, si elle est bien appliquée, évite la remise en suspension des MES, ce qui est l’effet recherché.


 

 

 

 

Ça c’est la carte postale, dessous: la triste réalité

 

 


Feuilleton du dragage du chenal du port de Taussat

Le SIBA ayant choisi de traiter les vases résultant du dragage par décantation sur place, dans un bassin de décantation, nous avons décidé d’appuyer ce choix, qui évite la remise en suspension des matières dans l’eau du Bassin.


Lettre des Ecocitoyens, le 20 octobre 2010 à Mme Jeandenand, ingénieur du SIBA:

Madame,

 Je vous ai remercié oralement pour votre projet de dragage prenant en compte les impératifs environnementaux de cette partie du Bassin d’Arcachon, mais aussi sur sa présentation sans faux fuyants.

Je tenais à vous le confirmer par courrier.

Je suis membre de plusieurs associations de défense de l’environnement: SEPANSO, Bassin d’Arcachon Ecologie et je représente en l’occurrence l’association «Ecocitoyens du BA»

 Votre méthode présente pour moi trois volets écologiques importants:

1 -La priorité : la non remise en suspension des sédiments sablo-vaseux; à ce sujet, je vous demande de ne pas rejeter à priori ma sujétion de poser dans le bassin de décantation, d’une part des barrières en chicane qui ralentiraient le flux et allongeraient artificiellement le parcours, facilitant ainsi la dépose par gravitation et d’autre part, de mettre en place juste avant rejet dans le BA, un barrage filtrant pour les MES les plus fines, dont la faible masse ne permet pas une gravitation suffisante.

 2 -L’intégration du traitement des eaux pluviales par infiltration devenue nécessaire, si l’on veut combattre les apports de HAP, Nitrates, Phosphates et Biocides véhiculés par ces écoulements.

 3-Limiter les risques de submersion marine.

Je vous encourage à rester ferme sur votre projet, car baisser ou déplacer les digues vers le BA ferait courir,en cas de tempête un très grand risque à l’ouvrage et donc au BA. Je pense qu’il faut prendre en compte que par tempête de sud-ouest nous avons le fetch le plus long, de l’ordre de 25 km, la hauteur des vagues peut donc être très élevée.

 Le manque d’adhésion de certains participants ( non majoritaires ) avait deux causes principales. Premièrement: «pas devant ma  porte!». En deux: une méconnaissance totale des problèmes tels qu’accrétion de la côte Nord, courantologie, diminution des herbiers à zostères, etc. ...

Si les projets sont respectueux de l’environnement les associations peuvent être force de proposition, mais aussi pratiquer une pédagogie permettant de mieux comprendre et donc admettre les contraintes environnementales.

J’espère que ce courrier nous permettra une participation plus active dans les futures réalisations telles que: dragage du Port Ostréicole de Taussat, chenal et darse de Fontainevieille.

 Veuillez agréer Madame l’expression de mes salutions distinguées,

                                                                       

                                                                Les Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon

Lexique:

MES: matières en suspension

HAP: hydrocarbures aromatiques polycycliques (résidus de la combustion des moteurs thermiques)

fetch: c’est la distance en mer ou sur un plan d’eau au-dessus de laquelle souffle un vent donné sans rencontrer d’obstacle (une côte) depuis l’endroit où il est créé.

Biocides: les pesticides, et les produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques, et les antibiotiques à usages médicaux, vétérinaires, domestiques ou industriels, les désinfectants de l’eau, de l’air, des sols, des piscines, surfaces de travail, WC, peintures antifouling, etc...

accrétion: c’est l’accroissement, l’augmentation du niveau par apport de matière, la sédimentation.

Courantologie: c’est l’étude des mouvements des masses d’eau, les courants, les marées,..

 

Février 2011

Nous avons appris que la largeur du chenal était rétrécie et que le bac de décantation serait plus petit. Nous avons écrit de nouveau à Mme Jeandenand, ingénieur du SIBA pour lui faire part de nos réflexions.

 

Madame,

Nous avions totalement approuvé votre projet de dragage du chenal du port ostréicole de Taussat qui optimisait au mieux, l’équilibre entre le rétablissement de l’hydraulique du secteur et les contraintes géographiques locales.

Aussi c’est avec beaucoup de déception que nous apprenons l’importante réduction de ses dimensions et donc de ses objectifs environnementaux.

En effet, d’une part, lorsque le volume de sédiments extraits passe de 14500m3 à 6800m3, on ne peut pas espérer que l’amélioration de la courantologie soit la même.

D’autre part ,en réduisant la surface du bassin de décantation de 11000m2 à 6800m2, la possibilité de dépose des sédiments les plus légers est fortement amoindrie, car celle-ci ne dépend pas du volume de sédiments stockés, mais de la surface de dépose par rapport à la nature et à l’importance du flux. Or, ces deux paramètres restent inchangés: dilution à 1 pour 10, débit 1000m3/h. La turbidité de l’eau rejetée dans le Bassin d’Arcachon a donc de fortes chances d’être beaucoup plus élevée. Le but final de la décantation étant d’éviter la remise en suspension, ceci est fort dommageable.

Les raisons de l’altération de ces travaux ne sont en rien liées à une cause environnementale, ou à un justificatif technique, notre souci restant l’équilibre sédimentaire du Bassin d’Arcachon, nous ne pouvons que les désapprouver.

Veuillez agréer Madame, l’expression de nos salutations distinguées

                                                                                Les Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon

REPONSE du PRESIDENT  DU SIBA, Mr SAMMARCELLI

Réponse Siba

 

Suivi des travaux:

 

 

                                                     La drague dans le chenal

 

 

 

                                                       Génial, le perchoir

 

 

 

                                                     Les bassins de décantation

 

 

                                                    L’eau ressort

 

                                                   Propre?

Et dans les bassins de décantation, que reste t-il?

 

 

L’entreprise s’apprête à mettre cette vase mêlée de sable sur la plage pour faire de la place. Mais alors, à quoi bon faire des bassin de décantation si c’est pour remettre la vase à la mer? 

Voici le message que nous avons adressé en urgence le 8 avril 2011 (à Madame Jeandenand, ingénieur du SIBA avec copie à Mr Sammarcelli, président du SIBA et Mme Littaye, chef de mission du Parc Naturel Marin:


à Madame sabine Jeandenand

À : s.jeandenand@siba-bassin-arcachon.fr

Madame

Nous suivons toujours avec beaucoup d’attention et d’intérêt le chantier de dragage du chenal de Taussat. Les résultats actuels nous semblent parfaitement satisfaisants; la turbidité de l’eau rejetée après décantation apparait assez faible. Et nous ne constatons aucun dépôt anormal de particules vaseuses sur l’estran proche.

L’observation des sédiments du premier bac à sable montre tout de même un taux de particules vaseuses assez important, aussi, pourriez-vous lessiver ces sédiments en utilisant la drague, qui évidement ne pomperait pour cette opération que de l’eau de mer sans aucun sédiment. Nous voudrions éviter ainsi le lessivage par la marée des sédiments épandus sur l’estran, avec les conséquences observées lors du dragage du chenal de Cassy.

En espérant vous avoir convaincu du bien fondé de notre demande, nous vous prions d’ agréer, Madame, nos respectueuses salutations.

Les Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon

 

Nous attendons la réponse... et surtout une décision en retrait par rapport à ce qui devait être fait.

 

28 avril: malgré nos mises en garde...la vase se répand dans le Bassin.

Trop pleins, les bassins de décantation ne remplissent plus leur office.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous prévenons aussitôt l’ingénieur en chef du SIBA, avec copie au président Mr Sammarcelli.

 

Madame,

 Nous suivons toujours le dragage du chenal de Taussat avec beaucoup d’attention. Notre crainte de voir diminuer l’efficacité de la décantation proportionnellement à celles des bacs, semble malheureusement se justifier.

 Les dépôts vaseux sur l’estran sont alarmants pour l’écosystème environnant et notamment pour les zostères noltii déjà fortement dégradées. Les turbidimètres semblent avoir disparu, les bacs sont pleins et ne remplissent plus leur fonction. Photos ci-jointes.

 Nous comptons sur votre technicité pour apporter rapidement une solution à cette dégradation du milieu marin du Bassin .

 Veuillez agréer Madame l’expression de nos salutations distinguées,

 Les Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon


Réponse de Madame Jeandenand dans la foulée

Monsieur,

Je comprends votre message et j’espère vous rassurer en vous informant que je viens de faire stopper le dragage qui ne reprendra que lundi.

Effectivement, depuis mardi, nous observons des départs de vase en début et fin de période de dragage ; l’opération de vidange des 1ers bassins était d’ailleurs programmée pour cette semaine et devrait débuter aujourd’hui ou demain.

Vous avez bien compris que notre volonté reste bien celle de réaliser ce dragage tel que nous nous sommes engagés à le faire en essayant d’intégrer TOUTES les contraintes :

Emprise du bassin

Hauteur des digues

Délai de réalisation

Date de remise en état de la 1ère partie du bassin (avant fin juin)

Tracé du chenal (en rectifiant sa trajectoire)

Surveillance de la prise d’eau

Surveillance de la plage

Le turbidimètre de suivi de la qualité du milieu au niveau de la prise d’eau ostréicole reste bien en place et nous avons d’ailleurs complété cette mesure par des analyses d’eau en période de dragage avec un rejet « trouble » du bassin pour en apprécier l’impact.

J’espère que tous ces éléments vont répondre à vos préoccupations, soyez assurés que nous mettons toute notre énergie pour que ce chantier reste conforme à nos engagements.

Je reste à votre disposition pour de plus amples explications sur site.

Très cordialement,

Sabine J.

 

Mardi 3 mai, nous sommes conviés à une réunion du SIBA

Notre compte rendu:

Sur invitation de dernière heure du SIBA , Mme Giraudel et moi-même avons participé à un débat sur le dragage du chenal de Taussat .

Le groupe était constitué de:

- 2 Personnes du SIBA, animatrice S.Jeandenand

- 2 élus de Lanton

- 3 ostréiculteurs de la commune.

1 riverain

Le constat reconnu : les bacs sont pleins et ne permettent plus d’absorber les variations de débit de la drague, en conséquence la turbidité de l’eau rejetée au Bassin n’est plus acceptable. D’autre part, la prise d’eau (maline) située à proximité, ne fournit pas une eau constamment acceptable par l’ostréiculture.

La responsable technique du SIBA, soumise à de fortes pressions, aussi variées que contradictoires, n’a pas souhaité prendre de décision arbitraire.

Deux solutions ont été soumises à l’approbation du groupe :

1ere La texture trop liquide des sédiments ne permettant pas une évacuation immédiate, il est proposé de suspendre le dragage jusqu’en Septembre, de vider l’excédent, puis de terminer les travaux, ce qui évite au maximum les rejets de MES .

2eme On continue, en surveillant, chacun prend ses responsabilités !!!

Les résultats :

1ere : Trois voix, les Ecocitoyens et le riverain

2eme : Cinq voix, 3 ostréiculteurs à condition de trouver une solution pour leur prise d’eau. Deux élus qui ont des impératifs: mise en danger des enfants fréquentant le Club de Voile, engagement envers les riverains, retard dans les travaux. Ils assument les conséquences sur la sédimentation, après quelques marées, d’après eux tout aura disparu.

Mme. Jeandenand (pour le moins perplexe) n’a pas pu prendre de décision immédiate et demande un temps de réflexion.

 W. Marquet


Voici le compte rendu de Mme l’ingénieur en chef et sa décision:

Contexte : dragage du chenal d’accès au port de Taussat - Echanges du mardi 3 mai 2011

Evènement : présence d’une pellicule de sédiments fins sur la plage

Etaient présents :

MM ORTIZ, CARREYRE et FRAICHE – Ostréiculteurs

MM VIGNEAU (merci de bien vouloir faire suivre ce document aux ostréiculteurs) et MORELL – Mairie de Lanton

Patrick VAN CUYCK – SAS VAN CUYCK TP

M MARQUET et Mme Giraudel – Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon

M LENOIR - riverain

MME JEANDENAND et LAMARQUE - SIBA

Points abordés :

· la gestion de la prise d’eau ostréicole

· le départ ponctuel de matières en suspension vers la plage (en lien avec la taille des bassins)

· la nécessité de rectifier le tracé du chenal avec, pour conséquence, une quantité supérieure de vases

· une pellicule de sédiments fins de part et d’autre du piège à sable

· la déviation du point de rejet

· l’importance de terminer le chantier pour améliorer la sécurité aux abords du centre de voile

· le transport des sédiments vers le bassin de séchage

· la préservation des zostères

· la possibilité de finir le chantier en septembre

Les décisions

v Devant la difficulté de statuer sur l’ensemble de ces points, le SIBA se propose, dès mercredi 4, de tester plusieurs petites adaptations pour limiter le départ des matières en suspension.

v Le dragage sera arrêté après la marée de vendredi matin, afin de permettre le remplissage de la maline ostréicole.

v A ce moment-là, un point d’étape sera fait avec les équipes pour valider ou pas la poursuite du dragage.

 Comptant sur votre compréhension,

Sabine JEANDENAND, Directrice Générale des Services Techniques du SIBA

 

Jeudi 5 mai: le SIBA a arrêté le dragage car la vase fluide se déverse à nouveau sur la plage

 

 

8 mai 2011 Nous adresson un courrier à Mme Jeandenand, ingénieur en chef du SIBA

Madame,

 La réunion du 3 Mai traitant de l’éventualité de poursuivre ou non les travaux de dragage du chenal de Taussat s’est terminée sans décision ferme.

 Vous nous avez semblé fortement affectée par les pressions malveillantes dont vous faites l’objet. En espérant vous rassurer, nous pouvons vous assurer que vous n’êtes pas la seule. Les informations les plus erronées circulent sur ces travaux.

 Aussi, nous voudrions, loin des emportements du débat, sur un sujet auquel nous attachons beaucoup d’importance, vous confirmer clairement notre position .

 Nous sommes favorables à toute action qui tend à rétablir l’hydraulique du Bassin, sans augmenter la sédimentation et donc l’altération de l’écosystème (courants, zostères…).

 Les moyens techniques ne sont pas de notre responsabilité, et nous adhérerons totalement, à toute action de vos services remplissant ces deux impératifs.

 Veuillez agréer Madame l’expression de nos salutations distinguées.

 Les Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon


13 MAI 2011 Le dragage est arrêté et la drague a quitté le littoral jusqu’en...septembre

 

Les zostères et leurs habitants vous remercie pour la vase...

 

Le 29 avril, plage des Quinconces à Andernos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 8 mai, plage des Quinconces à Andernos

 

Où est passée la vie? dans la laisse de mer?

 

 

Les vases de port, c’est la mort

 21 Juin: Suite du feuilleton du dragage du port de Taussat

L’ évacuation des sédiments des "bacs à sable.....vaseux" a commencé.


2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (5)

1. Michel-Villaz 02/02/2015

Venant en vacances à Andernos depuis 1954, je constate malheureusement une dégradation du bassin par l'invasion de cette vase liquide qui a fait disparaitre en moins de 10 ans les chenaux sans parler du célèbre trou de la Jeannette en face de la plage du Mauret où l'on pouvait se baigner à marée basse.
Au dela des problèmes signalés, n'y aurait-t-il pas un manque d'évacuation des eaux du Bassin au niveau du banc d'Arguin par l'insuffisance de drainage ?
Quand retrouverons-nous notre Bassin et le plaisir de flaner dans les petits chenaux sans s'embourber dans cette vase catastrophique?
Bien cordialement J P Michel-Villaz

2. veillon françois (site web) 01/07/2011

Il ne nous manquerait plus qu'une bonne marée noire

http://www.ladepechedubassin.fr/actualite/Le-petrole-jaillira-t-il-a-Mios-et-au-Teich%C2%A0-2199.html

et bientôt:

LE BASSIN D'ARCACHON UN PEU PLUS TARD...

Un père et son fils se promenaient en voiture. ils roulaient au pas, car en ce début de semaine, il n'y avait que peu de circulation.
La vue du haut du pont qui reliait Claouey à Arcachon était magnifique.C'était un ouvrage d'art remarquable et indispensable car on n'avait plus de temps à perdre en cette année 2021.
Les immenses tours de verre entourant le bassin, donnaient au site un air New-yorkais. Les dunes qui sertissaient ce que l'on appelait autrefois l'Ecrin, avaient été arasées afin de gagner de la place, afin répondre aux impératifs de la densité urbaine.
Il n'y avait que peu de bateaux , car la toxicité de l'eau corrodait rapidement les coques et les peintures ne tenaient pas longtemps.

-On va voir les chutes, Papa!

-Oui mon fils, regarde, on y arrive!

Quel spectacle surprenant de voir encore les eaux usées se déversant en de brunes cascades qui s'irisaient en de magnifiques arcs-en-ciel.
-Tu crois que l'on peut se baigner papa?
-Tu veux rire mon fils! Autrefois oui, car je l'ai entendu dire. Aujourd'hui il serait dangereux de le faire, car les coquillages mutants ne pardonnent pas, ils mordent désormais et ces boues sont pires que des sables mouvants!
-Est-il vrai qu'il y avait la marée ici?
-Il y en a encore une petite grâce heureusement à tous les déversoirs qui permettent à la passe d'Hortense de ne pas se boucher...
-Papa, je ne peux plus respirer!
-C'est normal, tu as laissé ta vitre ouverte! Tu n'est vraiment pas raisonnable,! Ce n'est pas parce que nous sommes en hauteur que nous ne risquons rien! Au fait tu as pris tes pastilles d'iode?
-Non!
-Tu n'as donc pas vu les recommandations écrites sur le panneau! On ne doit pas s'arrêter et ceux qui le font sont obligés de se faire décontaminer dans des cabines de chaque côté du pont!
-Çà devait être beau, dans le temps papa!

3. isidore plantey 25/05/2011

isidore plantey de la sausouse 14/juin/1928.
l'échange de lettres, ou la bonne fois est sans failles est extraordinairement pathétique.
étant un des derniers "connaisseur" du bassin je suis attéré de là ou nous en sommes !
ce n'est même pas du goliath contre david, c'est pire!
n'étant pas pessimisiste de nature .
je ne vois "pas trop" de solutions
il faudrait sans doute s'attaquer aux causes du mal.
et surtout "pouvoir" les définirs avec une "grande" précision.
et se poser les éternelles questions ou quand comment et surtout pourquoi.
point de hasard dans cette triste affaire
qui? ou quoi? est à l'origine de cette catastrophe majeur du bassin??
isidore!

4. françois Veillon 03/05/2011

Le nez un peu irrité

Lorsque j’aperçois ton sinus, rouge, engorgé, irrité,
Par tous les allergènes et poisons que tu as respirés,
Je ne doute pas que ce mucus, au substrat vaseux,
Ait eu raison des défenses de ton système herbeux.

Il me plaisait de sentir l’opulente guipure
De ce bon vieux varech; j’en faisais une cure
De cette senteur iodée, respirant bien à fond
L’odeur de ce bassin, un souvenir profond.

Je t’aime comme une entité, une divinité
Et j’ai l’heur de penser que nous avons hérité
D’un cadeau, d’un bijou, d’une aigue-marine
Qu’il nous faut préserver des attaques malignes !

La boue, insidieuse, te recouvre de son noir linceul
Et si en ta surface tu sembles toujours aussi beau,
Les passants, c’est certain, auront la larme à l’œil,
Quand des mouettes ils ne verront plus que corbeaux.

François Veillon

5. Veillon (site web) 24/03/2011

Tiens, cela me rappelle un petit reportage personnel...
http://poetedubassin.canalblog.com/archives/2011/03/10/20592399.html

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/06/2013